Maladies gynécologiques et micro-immunothérapie

Agir sur le système immunitaire pour lutter contre les troubles gynécologiques

Troubles gynécologiques : Définition et causes

Le quotidien actuel des femmes n’est pas de tout repos ! Vie trépidante, responsabilités professionnelles et familiales, changements hormonaux. Ainsi, presque toutes les femmes sont confrontées, au cours de leur vie, à un trouble gynécologique, qui peut affecter non seulement leur bien-être physique mais aussi leur état émotionnel. Le stress et le surmenage peuvent provoquer un déséquilibre de l’axe neuro-endocrino-immunitaire, l’affaiblissement du système immunitaire, et entraîner ainsi des changements dans l’organisme conduisant au développement de bon nombre de pathologies.

 

Maladies gynécologiques les plus fréquentes

 

  • Les troubles gynécologiques, parmi lesquels on trouve le cycle menstruel et ses irrégularités, la puberté, la ménopause, l’insuffisance ovarienne prématurée (IOP), l’endométriose, les kystes ovariens (syndrome des ovaires polykystiques), les fibromes utérins, la vaginite et la vulvodynie ;
  • Les évènements liés à la grossesse, principalement l’hypertension artérielle, le diabète gestationnel, la prééclampsie, l’interruption de la grossesse (fausse couche ou décès in utero), l’allaitement, la dépression post-partum et les problèmes d’infertilité ;
  • Les cancers des ovaires, du col de l’utérus et du sein

En 2001, l’Organisation mondiale de la Santé a créé le terme « médecine de genre » (en anglais gender medicine) pour désigner la branche qui tente de comprendre depuis différents points de vue (biologique, social et culturel) la raison pour laquelle certaines maladies présentent une incidence plus élevée chez les femmes que chez les hommes.

Parmi les maladies courantes ayant une incidence plus élevée chez les femmes que chez les hommes, on distingue :
– des troubles du système urinaire (incontinence urinaire, cystites/infections urinaires)
– des affections du plancher pelvien
– la fibromyalgie
– l’ostéoporose
– la dépression
– la migraine
– les maladies auto-immunes (thyroïdite d’Hashimoto)
– les infections aigües, chroniques et récidivantes (Papillomavirus, herpès, virus Epstein-Barr…)

Traitements existants pour les troubles gynécologiques

Le traitement dépend du type d’affection. Des traitements médicamenteux existent, selon les maladies tels que les substituts d’hormones (estrogènes, progestatifs ou gonadotrophines), les anti-inflammatoires gynécologiques, les antibactériens et antifongiques locaux, les antiherpétiques génitaux ou les utérorelaxants. La chirurgie fait aussi partie des traitements de référence, même si l’affection est bénigne. L’hystérectomie ou la conisation peuvent être envisagées en cas d’atteinte du col de l’utérus ou des annexes (trompes de Fallope, ovaires).

En complément des médicaments allopathiques recommandés par la médecine classique, les traitements naturels ont aussi leur place de choix, afin de soigner les problèmes féminins gynécologiques : homéopathie et phytothérapie à visée gynécologique sous forme de comprimés, d’ovules, de granules, de solutions buvables… Les remèdes naturels peuvent constituer une bonne solution de prévention afin d’éviter la récidive de certaines affections.

Lien avec le système immunitaire
Afin de prévenir l’apparition de ces pathologies gynécologiques et de les traiter plus aisément et plus rapidement, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire, ce qui permet de réduire le risque des maladies, de corriger les déséquilibres internes et d’harmoniser l’activité des organes de reproduction. Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et un système immunitaire fort sont les meilleurs alliés de la santé féminine.

Rétablir l’équilibre grâce à la micro-immunothérapie

En ce sens, la micro-immunothérapie pourrait être un outil puissant puisqu’elle permet d’agir sur un système immunitaire affaibli, de combattre les infections bactériennes et virales, ainsi que de moduler la réponse inflammatoire et la douleur. C’est une alliée idéale des pathologies qui affectent la santé des femmes. Elle agit selon une séquence qui reproduit la cascade de réactions du système immunitaire, pour optimiser sa capacité de fonctionnement face à des perturbateurs internes et externes.
La micro-immunothérapie peut être utilisée spécifiquement dans le traitement de ces divers troubles et maladies :

Photo Popup

Le papillomavirus

Photo Popup

Herpès génital

Chlamydiae

Photo Popup

Cancer du sein

Photo Popup

Cancer de l’utérus

Vous êtes un professionnel
de santé ?

Inscrivez-vous gratuitement afin d'accéder à du contenu et des formations ou devenez adhérent et bénéficiez de nombreux avantages supplémentaires.

Vous êtes un patient à la recherche d'informations ?

Si vous souhaitez entrer en contact avec des professionnels spécialisés en micro-immunothérapie, n’hésitez pas à nous contacter.